Comment réaliser l’identité visuelle et le logo de votre entreprise sans prise de tête ?

Comment réaliser l'identité visuelle et le logo de votre entreprise sans prise de tête ?

 

Vous pouvez réaliser un logo de qualité vous-même (sans passer par un graphiste). Dans cet article, nous parlerons d’identité visuelle et nous verrons :

  1. Pourquoi vous devriez arrêter de demander des conseils sur Facebook (ou du moins pourquoi vous ne devez pas les suivre aveuglément)
  2. Les 3 éléments qui rendront votre logo efficace et professionnel
  3. De quelle façon choisir les couleurs
  4. Comment choisir les polices et bien les utiliser dans votre site

Pour vous aider à suivre tout ça, j’ai créé un document gratuitement téléchargeable. Vous pouvez l’obtenir en cliquant ici.

 

L’erreur de demander des commentaires

Une chose que je vois trop souvent dans les groupes Facebook, la demande d’avis sur des logos. Les raisons pour lesquelles je ne recommande pas cette démarche sont :

  • Les personnes qui répondent ne sont pas nécessairement vos clients idéaux
  • Ils ne connaissent pas ou peu le contexte dans lequel évolue votre entreprise et ne savent pas forcément qui sont vos clients
  • Ils vous feront davantage de commentaires sur l’esthétisme que sur l’efficacité

Si vous souhaitez demander des avis ou des questions donnez le plus de détails possibles (quel est l’objectif de votre création, quel est le public visé et surtout quelle sera son utilisation). Vous pourrez alors mesurer l’efficacité de votre création.

 

Votre logo

Lorsque vous évaluez l’efficacité d’un logo, vous devez vérifier qu’il remplit ces 3 critères d’un logo intemporel :

  1. Faites simple. Vous n’avez pas besoin d’utiliser plusieurs polices ou couleurs et vous n’avez même pas besoin d’icône.
  2. Il est aussi bien en noir ou blanc. Même si votre logo final est composé de 2 couleurs, celui-ci doit rester lisible et esthétique dans une teinte monochrome.
  3. Il est évolutif. Si vous le réduisez à une petite taille (disons 50 pixels de large) ou si vous le faites exploser, il devrait toujours être beau et correspondre à votre marque.

Maintenant, pour les trois prochaines étapes, nous allons référencer les mots clés et le tableau d’humeur que nous avons créés lors de la leçon n ° 5 sur la clarification de votre style de marque.

Pour les prochaines étapes de l’article, je vous invite à vous référer à votre marque, votre identité visuelle et votre moodboard, tels que nous les avons vus dans cet article Comment définir votre style et créer un Moodboard (une méthode toute simple).

 

Conseils pour créer votre logo

Vous avez lu l’article et fait votre moodboard ? Ok, alors prenez-le, car nous allons nous appuyer dessus pour créer votre logo. Mais avant de vous lancer dans la conception, je veux que vous regardiez les mots et images qui vous ont inspirés et que vous répondiez à quelques questions :

  • Ces mots et ces images sont-ils plus audacieux ou plus discrets ?
  • Sont-ils plus contemporains ou rétro ?
  • Apportent-ils un sentiment de calme ou de chaos ?
  • Sont-ils plus raffinés ou organiques ?

Répondre à ces questions vous aidera à identifier les types de couleurs et de polices que vous souhaitez utiliser pour votre marque.

 

Clarté des couleurs

Une fois que vous avez votre logo monochrome, il est temps de parler couleur ! Une bonne façon de choisir vos couleurs est de les prendre directement depuis votre moodboard.

Je vous promets que choisir vos couleurs n’est pas si compliqué (et il n’en faut que 4)  :

  • Blanc
  • Presque noir (proche du noir, mais pas tout à fait).
  • La couleur principale (une couleur qui ne repoussera pas votre public cible et qui résonnera avec votre ambiance de marque).
  • La couleur du bouton (cela sera complémentaire à votre couleur principale).

Maintenant, vous n’avez pas besoin de choisir une couleur qui est à l’opposé de votre couleur principale, mais vous devez rester dans la même famille de cette couleur opposée.

Par exemple, si vous choisissez le bleu comme couleur principale, la couleur de votre bouton sera orangée. Cependant, vous pouvez choisir un orange plus rougeâtre ou tirant vers le jaune, mais vous ne choisirez ni le vert, ni le violet.

 

Les polices

En ce qui concerne les polices, comme pour beaucoup de choses sur internet, la simplicité est votre plus grande alliée !

C’est pourquoi je vous conseille de n’utiliser que deux polices.Une police (légèrement plus stylisée) pour les titres, et une deuxième police (hautement lisible) pour le corps du texte.

Parce que, bien que vos choix de polices doivent contribuer à la qualité de votre marque, le test ultime de l’efficacité d’une police est sa lisibilité.

Après tout, vous faites cela parce que vous voulez un site convivial qui attire vos clients sans que vous ayez (trop) à y penser. Cela signifie que vous devez éliminer les frictions et rendre votre site aussi facile que possible à parcourir.

Voici les principaux éléments de texte pour lesquels vous devrez définir une police :

  • Vos titres : Titre 1, Titre 2 et Titre 3
  • Paragraphe
  • Citations
  • Menu
  • Boutons

 

Optimiser les textes de votre site internet pour faciliter la lecture rapide

Comme vous le savez, les gens ne lisent plus les sites, ils les scannent, ils les lisent rapidement.

Donc, je vous propose d’optimiser le contenu de votre site internet en tenant compte des 3 éléments suivants :

  • Hiérarchiser – Créez une hiérarchie typographique cohérente en commençant par la taille de la police de votre paragraphe (16 à 20 pixels). puis en multipliant par 1,5 pour obtenir la taille de police suivante.
    • Exemple : si la police de mon paragraphe est de 16 pixels, ma police h3 (en-tête 3) sera d’environ 24 pixels et ma police h2 (en-tête 2) environ 36 pixels et mon h1 (titre 1) environ 54 pixels. Je dis “environ” parce que je me permets toujours des petites modifications, une fois que je vois le texte à l’écran.
  • Découper – Cela signifie que vous devez diviser votre contenu en blocs de 2 à 3 lignes faciles à lire, avec de l’espace entre les paragraphes.
  • Espacer – C’est le dernier et le plus important élément à prendre en compte concernant votre mise en page. Gardez des espaces vides entre les différents éléments de votre page. De cette façon, vous donner, à vos lecteurs, la possibilité de digérer et d’assimiler ce qu’ils viennent de lire, avant de passer à autre chose.

 

Jusqu’à présent, dans cette série la checklist préparatoire pour votre site internet, nous avons vu :

 

Ce sera la dernière étape officielle de la série la checklist préparatoire pour votre site internet, MAIS j’ai quelques surprises pour vous !