Pourquoi vous n’avez pas besoin de questionnaires pour connaître votre client idéal (et comment être plus efficace)

 

Pourquoi vous n'avez pas besoin de questionnaires pour connaître votre client idéal

 

Est-ce le parcours que vous avez suivi quand vous avez créé votre site internet (ou bien est-ce le chemin que vous prévoyez de suivre) ?

  • Vous avez une idée, vous êtes hyper enthousiaste.
  • Vous commencez à faire quelques recherches sur Google, vous trouvez un nom de domaine disponible et vous l’achetez.
  • Vous glanez quelques infos sur les différents statuts d’entreprise et faites votre choix.
  • Vous créez un site vite fait.
  • Vous vous essoufflez un peu, car les clients se font attendre un peu trop longtemps…

Ce n’est pas ce que je vous conseille de faire. Il est important pour votre site de prendre le temps de la réflexion. C’est pour cette raison que j’ai créé la checklist préparatoire de votre site internetCette checklist et les différents articles de cette série peuvent vous servir à tout moment dans votre parcours d’entrepreneur.

Aujourd’hui, je vais vous parler d’une étape hyper importante, sans doute la plus importante : comment faire des recherches sur votre cible, client idéal, audience (peu importe le nom que vous lui donnez). En effet, la fameuse méthode de l’enquête Google Form ou Survey Monkey ne fonctionne pas si vous n’avez pas déjà une communauté engagée. Et même dans ce cas, son efficacité est limitée.

Voici ce que nous verrons :

  • Pourquoi la stratégie de recherche, que je vous propose, basée sur l’observation basée sur l’écoute est-elle meilleure que les enquêtes ?
  • Comment faire cette recherche et utiliser les résultats pour écrire vos pages web
  • Comment définir votre client idéal grâce à mon exercice de la «carte d’empathie» client

 

A NOTER : Si vous venez tout juste d’arriver dans cette série d’articles, vous pouvez cliquer ici pour avoir une vue d’ensemble de ce que je vous propose.
Allez voir cet article pour découvrir EXACTEMENT comment définir les objectifs pour votre site web.

 

 

Rassurez-vous, vous n’avez pas à envoyer un énième questionnaire

Pourquoi la stratégie de recherche que je vous propose, basée sur l’observation, seulement en « mode écoute » est-elle meilleure ?

Quand vous envoyez un questionnaire, les gens veulent généralement être utiles et donner les « bonnes » réponses. Par conséquent, les réponses obtenues sont moins utiles pour vous.

Vous posez vos questions en dehors de tout contexte. Par exemple, vous leur demandez de vous parler de leurs plus grandes difficultés en rédaction web (si c’est votre domaine de prédilection), mais peut-être que leurs préoccupations actuelles concernent le marketing des réseaux sociaux. Alors oui, ils peuvent énumérer les quelques difficultés qu’ils rencontrent dans la rédaction web, mais ce n’est pas ce qui les préoccupent pour le moment, en tout cas, pas suffisamment pour déclencher un achat. Et là où ça pose problème, c’est qu’au vu des résultats de votre questionnaire, vous risquez de penser le contraire et de créer une offre qui ne rencontrera pas le succès espéré.

Autre problème, il est difficile de trouver suffisamment de personnes pour répondre à vos questionnaires (même si vous leur proposez un petit cadeau en échange). Et cela est vraiment ennuyeux, car pour qu’un questionnaire soit efficace, il faut que je nombre de répondants soit suffisant pour que vous puissiez en tirer les bonnes conclusions. Franchement, le temps passé n’en vaut pas la peine pour la petite quantité de données utiles que vous obtenez en retour.

Ma technique de recherche d’informations vous permet de découvrir des vérités que vous n’entendrez peut-être jamais dans une enquête ou une interview.

 

Comment vous mettre en « mode écoute » ?

Avant de commencer à vendre quelque chose, vous devez savoir ce dont votre client a besoin. Vous ne partez pas de ce que vous voulez faire, mais de vos futurs clients.

C’est là qu’intervient la recherche sur votre client idéal. Il s’agit de recueillir des informations et des données concernant le concernant, ses difficultés et ses aspirations.

Et, en tant que web-entrepreneur, j’aime mener mes recherches sur des groupes Facebook car je sais que mes clients idéaux s’y trouvent. Et non, je ne parle pas de créer des sondages ou de posts dans lesquels vous posez des questions. En phase de recherche, il ne faut qu’écouter.

La marche à suivre

Identifiez quelques groupes Facebook clés où votre client idéal est susceptible de se retrouver. Ensuite, recherchez dans ces groupes les mots ou les expressions qu’ils utilisent et spécifiques à votre domaine d’expertise.

Donc, si vous êtes un rédacteur, recherchez « copywriting » ou « page web », « page de vente » ou « rédaction web ». Si vous êtes un coach d’entreprise qui aide les entrepreneurs à devenir plus productifs, recherchez des mots comme «productivité», «assez de temps», «faire avancer les choses», etc.

Quels problèmes évoquent-ils ? Quelles questions posent-ils ? Quels frustrations, désirs expriment-ils ?

Faites des captures d’écran ou copiez les commentaires dans un fichier. Cette recherche constituera la base de tout produit ou offre de services que vous proposerez.

Cette recherche vous sera également très utile toutes les fois où vous aurez à rédiger une page de vente.

Vous avez déjà rempli quantité de feuilles de travail pour créer l’avatar de votre client idéal

Devez-vous VRAIMENT faire ce travail ?

En ce qui concerne votre client idéal, vous devez bien sûr savoir qui il est. MAIS le travail que je vous propose d’effectuer concerne moins les données démographiques et plus les infos psychographiques.

C’est pourquoi je n’utilise pas et ne recommande pas les exercices typiques « avatar idéal ».

Comment mieux définir votre client idéal :

Cet exercice est le point de départ qui vous permettra de créer votre «carte d’empathie».

Maintenant que vous avez défini vos objectifs spécifiques pour votre site (souvenez-vous de l’article de la semaine dernière), je souhaite que vous définissiez clairement votre client idéal, ses points sensibles et ses objectifs, et ce qui l’influence actuellement.

Cela signifie qu’il vous faut comprendre :

  • Ses désirs : que veut-il (quels sont ses grands objectifs) ? Comment définit-il son succès ?
  • Ses douleurs : qu’est-ce qui lui fait obstacle et l’empêche d’atteindre ses objectifs ? Comment cela affecte-t-il d’autres domaines de sa vie ?
  • Ses pensées + sentiments : que ressent-il que pense-t-il, à ce stade, de son parcours ? Qu’est-ce qu’il ressent / pense de cette situation ?
  • Ses mots + actions : comment ce sentiment se traduit-il dans son comportement (qu’est-ce qu’il dit / fait) ? Y a-t-il une différence entre ce qu’il dit et ce qu’il fait ?
  • Ses influences : quel est son environnement actuel et en quoi cela l’affecte-t-il ? Comment est-il entouré ? Qui l’influence ?

Et pensez à ce qui l’amène sur votre site. Qu’est-ce qu’il cherche ?

 

On récapitule !

Aujourd’hui nous avons couvert :

  • Pourquoi la méthode de recherche « en mode écoute » est meilleure que les enquêtes
  • Comment faire ce type de recherche dans les groupes Facebook et que chercher
  • La raison pour laquelle la plupart des exercices « avatar client idéal » ne fonctionnent pas
  • Comment définir votre client idéal en 6 étapes simples

 

Vous devriez maintenant avoir défini vos objectifs commerciaux et vous êtes en passe de faire connaissance avec votre client idéal ! La semaine prochaine, nous découvrirons comment trouver votre avantage concurrentiel et élaborer votre proposition de vente unique.