3 conseils que j’aurais aimés que l’on me donne quand je suis devenue entrepreneure

 

J’ai le plaisir d’accueillir Julia Mouftiez sur le blog. Julia est sophro-coach certifiée. Elle aide les femmes en quête de sens à trouver leur voie et à se sentir à leur juste place.

 

Disons-le franchement : se lancer à son compte, surtout si on a la chance de faire un métier que l’on aime (voir même qui nous passionne !) est une expérience merveilleuse, et ce sur tous les plans.

On apprend énormément sur soi et sur la vie, ce qui a forcément des répercussions sur tous les domaines de la vie.

Personnellement, j’ai découvert plus de choses sur moi-même en deux ans que tout au long de ma vie… Je vous laisse imaginer les montagnes russes émotionnelles que j’ai connues !

Avec le recul, je me rends compte que le fait de devenir entrepreneure est probablement l’une des meilleures choses qui me soient arrivées. Mais, contrairement aux apparences, le chemin qui m’a mené là où j’en suis aujourd’hui n’a pas été un fleuve tranquille… loin de là !

Que vous vous apprêtiez à vous lancer vous-aussi dans la formidable aventure de l’entreprenariat ou que vous ayez sauté le pas il y a quelque temps, vous devez probablement faire face à un certain nombre de peurs et de questions qui ne trouvent pas de réponse.

Pour l’avoir vécu, je sais qu’il est difficile de trouver des conseils vraiment objectifs et honnêtes sur la marche à suivre ou l’attitude à adopter.

Après tout, on nous bombarde de portraits d’hommes et de femmes brillants ayant réussi dans leur domaine d’activité, le plus souvent avec une facilité déconcertante… Mais est-ce vraiment la réalité ? Je ne le crois pas.

Je crois que, comme moi et peut-être comme pour vous, ce sont des êtres humains qui ont dû faire face à leurs doutes et qui ont probablement subi un certain nombre d’échecs avant d’arriver là où ils en sont.

Rien n’est facile dans la vie, c’est vrai. Mais je suis persuadée que l’on peut grandement se simplifier les choses si on sait un peu à quoi s’attendre et que l’on prépare le terrain en amont.

Dans la suite de cet article, je vais partager avec vous 3 conseils que j’aurais aimés (que dis-je, adorés) que l’on me donne lorsque j’ai débuté.

Cela ne vous évitera pas de vous tromper, ou d’hésiter, mais cela vous permettra de disposer de deux ingrédients essentiels à la réussite de tout projet : l’espoir et la confiance.

 

Conseil #1 : N’attends pas que les autres comprennent ce que tu fais

Première erreur que j’ai commise : attendre que les autres soient emballés par ce que je faisais et que je devienne la fierté de ma famille.

À la place, je me suis très rapidement heurtée à un flot d’incompréhension (« Mais comment vas-tu faire pour te payer ? », « Moi je ne pourrais jamais travailler seule ! ») et d’indifférence qui ont été très douloureux à surmonter.

Le problème est que lorsque l’on devient entrepeneur(e), on a tendance à croire que tout le monde va être aussi emballé que soi par ce nouveau projet (qui pour beaucoup est celui de toute une vie)… Ce qui est bien entendu loin d’être le cas.

Comprenez bien une chose : si vous avez décidé de vous lancer à votre compte, vous l’avez fait pour vous. Alors soyez (un peu égoïste) et n’attendez pas le soutien des autres, ils ne peuvent pas comprendre ce qu’ils n’ont pas choisi.

 

Conseil #2 : Ménage-toi

Ah l’excitation des premiers temps, et ce besoin viscéral de rester collée à mon bureau pour pouvoir faire « correctement » mon travail…

Je me souviens encore des premiers temps où je ne levais pas le nez de mon ordinateur de la journée, allais me doucher à 15 heures et oubliait très souvent de déjeuner.

Alors c’est vrai : j’ai abattu un travail considérable à cette époque. Mais cela a eu un prix non-négligeable : celui de ma santé. Irritabilité, fatigue et anxiété (qui avait pourtant disparu depuis plusieurs années) ont rapidement fait partie de mon quotidien jusqu’à ce que je décide de ralentir.

En devenant entrepreneur(e), vous endossez à la fois le rôle de patron et celui d’employé(e) : c’est-à-dire le pilier de votre entreprise. Et vous savez ce qui se produit lorsqu’un pilier doit supporter un poids trop lourd ? Il s’effondre.

N’hésitez pas à ralentir quand vous sentez que la pression devient trop grande, ou que vous ne prenez plus autant de plaisir à faire les choses : par expérience, je peux vous dire que ce qui semble urgent peut toujours attendre un peu.

Entrepreneur reposé = productivité augmentée (ça marche aussi avec « entrepreneur(e) épanoui(e) » et « travail vite accompli »).

 

Conseil #3 : N’oublie jamais pourquoi tu fais ce que tu fais

Je ne peux pas compter le nombre de fois où j’ai eu envie de baisser les bras, parce que j’avais l’impression de ne pas avancer ou que je n’avais pas obtenu les résultats attendus.

Parce que oui, je le dis haut et fort : tous les entrepreneurs ont eu envie d’abandonner, tous : soit parce qu’ils avaient mis la barre trop haut, soit parce qu’ils ont fait de mauvais choix. Pourtant, ils se sont accrochés, et vous savez pourquoi ? Parce qu’ils croyaient en ce qu’ils faisaient.

Je ne vais pas vous mentir : il est probable que vous fassiez des erreurs et que vous soyez déçu(e) au point d’avoir envie de tout envoyer balader.

Et oui, vous aurez certainement affaire à des personnes qui n’adhèreront pas à votre vision et qui vous feront douter de vous ainsi que de votre activité.

Dans ces moments, repensez à ce que vous faites et surtout à la raison pour laquelle vous le faites : et cette raison, c’est que vous aimez cela tout simplement.

Vous savez ce qu’on dit ? Tout vient à point à qui sait attendre. Alors autant attendre avec confiance, vous ne croyez pas 😉 ?


Avez-vous déjà pensé à tout ce que vous feriez si vos peurs ne vous freinaient pas dans la vie ?

Le programme en ligne « Se libérer de la peur, devenir soi » est là pour vous permettre de booster votre confiance en vous, vous sentir libre d’être vous-même et oser dire oui à la vie !